Pourquoi les réseaux sociaux copient Snapchat ?

C’est fait. Facebook Messenger vient définitivement de mettre à l’heure « Snapchat » en proposant ses Messenger Day, des stories comparables à Instagram, Whatsapp mais surtout Snapchat, comme l’explique Le Blog du Modérateur dans un article sur le sujet.

Ma question : pourquoi de plus en plus de réseaux sociaux se mettent au système de Stories, de filtres, de lenses et de balayage de Snapchat ? En effet : Facebook, Whatsapp, Instagram et même Medium se sont mis à faire des imitations pas très originales de l’entreprise au petit fantôme.

1/ Les Stories sont le futur des publications

Fini les photos partagées en album sur Facebook ou les publications à rallonge. En tout cas, les réseaux sociaux veulent plus de live, plus de filtres, plus de stickers à rajouter à vos selfies. Tandis que Snapchat se plaçait seul sur le marché de l’éphémère, avec l’idée originale d’un réseau sans vraie page d’accueil, avec une navigation fluide et très intuitive, voilà que tous copient son mode de fonctionnement ! Instagram le premier ne s’en est pas caché et depuis, l’application ne fait qu’évoluer : du live, du boomerang, des stickers géolocalisés… Mais qu’aiment-on au juste avec les Stories ? Le fait qu’elles soient rapides, fun à regarder, et surtout sur le moment car elles disparaissent en 24 heures. C’est la capture de l’instant présent avec des dessins de licorne.

2/ Snapchat est fun et branché… et vous ne l’êtes pas

Facebook est devenu un réseau social \ »pour les vieux\ », Instagram est rempli de vies parfaites à base de #ootd, vacances dans les tropiques et mode de vie healthy, tandis que Medium et Whatsapp cherchent sûrement à capter un nouveau public. Est-ce que cette mode de copier Snapchat ne serait pas comparable à des personnes âgées se mettaient à parler et s’habiller comme des jeunes de 15 ans ? Dans le sens où il n’y a rien de mal à ça, mais ça met un peu le malaise. Tous ces réseaux tentent de capter cette tranche d’âge potentiellement consommateurs et utilisateurs quotidiens de leur smartphone : les 14-18 ans !

3/ Snapchat : intuitif & simple d’un côté / compliqué & inintéressant de l’autre

On dit en rigolant que les plus de 25 ans n’aiment pas Snapchat. Et vous diront sûrement : « j’ai pas Snapchat j’y comprend rien » car l’interface est vraiment différente de toutes les autres plateformes ! Balayer en haut pour voir son profil, balayer en bas pour les Memories, balayer à gauche pour le chat, balayer à droite pour les stories et encore + à droite pour Discover (médias). Voilà un petit tour d’horizon de la navigation sur Snap. Se mettre en mode selfie, tester les nouveaux filtres et s’amuser avec, rajouter un sticker soleil et le mettre dans sa Story. Plié ! Pas plus compliqué que ça ! Et il s’agissait du terrain de jeu privilégié des plus jeunes qui l’ont pris en main très facilement. Rarement j’ai vu une réaction aussi controversé dans mon entourage au début de Snapchat : les uns détestaient, les autres adoraient. Maintenant que tout le monde s’y met, même ma tante au fin fond du Gers est active sur Snapchat… Conclusion : les réseaux sociaux essaient de s’approprier cette simplicité d’utilisation et cette interactivité tactile.

4/ Ce message s’autodétruira dans 24 heures

Le côté éphémère est une des caractéristiques principales de Snapchat et Facebook & cie. l’ont bien compris. Les photos & vidéos ne dépassent pas les 24h et cela donne une impression de rapidité, d’instantanéité, de vivre le présent d’une personne ou d’une marque avec elle. Il faut aller régulièrement sur le réseau pour voir ce que vos amis ont posté de nouveau, sinon le lendemain ou le sur-lendemain vous risquez d’avoir loupé le moment. Medium a été un peu plus marginal en proposant des Series qui n’imposent pas de limite de temps.

5/ Le tout sur mobile, bien sûr

Forcément. L’avenir du contenu – et même le présent – est sur le mobile. On s’embête encore avec les social media sur ordinateur, mais pour combien de temps ? Les smartphones sont tellement sophistiqués et puissants qu’on peut lire n’importe quel article ou voir n’importe quelle vidéo hébergée en ayant le confort visuel + la mobilité. Les réseaux sociaux misent tout sur le mobile. Pour Instagram ou Whatsapp ça coulait de source ; pour les autres, la mise à jour a été rapide. On a un peu l’impression d’une course au responsive et à toujours plus d’ergonomie smartphone-friendly. Snapchat avait tout compris en se développant uniquement sur mobile !

Numerama appelle ça la « snapchatisation » et j’adore le terme ! En ce moment, j’ai envie de dire aux réseaux sociaux : démarquez-vous, et arrêter de copier sur Snapchat !